Skip directly to content

Open Data

“Moraliser” la vie politique ? Libérons les données publiques partout en Europe !

on mer, 04/17/2013 - 09:41

Par Julien Le Bot et Damien Van Achter

La transparence est, on le sait (depuis les écrits de George Orwell au moins), un concept équivoque. Qui peut honnêtement se prévaloir de vivre sans entretenir son « petit tas de secrets », comme disait Malraux ? Partant de là, est-il « moralement » utile et « électoralement » efficace, puisqu’il s’agit précisément de « moraliser la vie politique », de savoir que tel Premier ministre possède une Renault 4L, tel ministre un bateau de pêche ou telle autre deux maisons, quatre terrains et trois vélos ? Nul n’est dupe et chacun le sait : la réponse est « non ». L'exigence de transparence en matière de politiques publiques n'est ni un coup du sort dû aux agissements de quelque ministre français louvoyant avec les règles fiscales qu’il est censé faire appliquer, ni même une tyrannie d’un genre nouveau qu’il s’agit d’infliger, de gré ou de force, pour le bien-être de tous, à l’ensemble de nos concitoyens. Au fond, tout est affaire de « choix » et de « moment ». C’est là le sens initial du mot « crise », comme le rappelait la philosophe Myriam Revault d’Allonnes dans son livre La Crise sans fin. S’il y a crise de légitimité politique ou démocratique, prenons le problème (ou l’opportunité) à l’envers et voyons comment réinventer ce qui nous lie, la « chose publique », en tentant de la replacer dans son contexte historique. On y verra sans doute plus clair ! 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur "l'Opération Libre" (sans jamais oser le demander)

on mar, 04/02/2013 - 08:06

Par Julien Le Bot

On ne présente plus (ou presque plus) l'association LiberTIC : pour qui s'intéresse (un tant soit peu) à l'Open Data en France, il est à peu près impossible de concevoir que vous soyez passé à côté de son travail de veille et de réflexion.  Pour l'équipe de Yakwala (& de Bluedrop), pleinement investie dans ces questions, il n'était pas possible de passer à côté de l'Opération Libre organisée à Brocas les 6 et 7 avril 2013, en Aquitaine. Claire Gallon, co-fondatrice de cette "boîte à idées ouverte" (traduction artisanale de ce qu'on pourrait apppeler un "Open Think Tank"), a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions sur ces deux journées mêlant wiki, data, carto(s) et outils libres.  

Datalocale.fr, comment ça marche ?

on lun, 03/25/2013 - 13:34

Par Julien Le Bot (avec Maya Zankoul) 

Retour, en infographie cette fois, sur le travail réalisé par l'équipe dans le cadre de Datalocale.fr. Ce portail Open Data, développé à la demande du Conseil général de la Gironde, est un « espace commun » pour l’ensemble des acteurs publics locaux (services du département, collectivités territoriales, institutions, etc.) qui pourront mutualiser leurs données. Dans le même temps, les réutilisateurs, quels qu'ils soient (chercheurs, journalistes, chefs d'entreprises, mais aussi étudiants ou simples curieux), y trouveront des jeux de données et/ou des datavisualisations permettant de s'approprier des informations brutes accessibles sous forme de jeux de données. Quel est l’intérêt de cette solution ? 

datalocale

Les données locales prennent leur envol avec Datalocale.fr !

on jeu, 03/14/2013 - 13:56

Par Julien Le Bot

Pour les équipes de Yakwala et de son partenaire Bluedrop (qui se rapprochent progressivement, mais nous aurons l'occasion d'en reparler...), l’année 2013 est déterminante. Pleine de promesses pour les mois qui viennent, mais aussi (et surtout) ponctuée de réalisations concrètes à la croisée des logiques éditoriales et technologiques. Plein cap est donc fixé depuis quelques mois sur la donnée au service des usages, les nouvelles narrations au service des internautes, et au déploiement de solutions adaptées aux enjeux de la société numérique. Et en ce mois de mars 2013, cette approche se traduit par un projet livré pour le compte du Conseil général de la Gironde qui a souhaité fédérer autour de lui, dans le cadre d'un portail ouvert, tous les acteurs institutionnels du territoire pour leur permettre de rassembler leurs données ouvertes.  

Open Food Facts & C'est fabriqué près de chez vous : de l'art de (bien) "crowdsourcer" de la donnée !

on mer, 03/06/2013 - 15:37

Par Julien Le Bot

Sait-on (précisément) ce qu'on mange quand on gobe des lasagnes pur boeuf (sic), des sodas sans sucre (pas nécessairement sans édulcorants), ou des camemberts de Normandie (AOC, c'est-à-dire) ? "Un jour, un blogueur est venu me voir en me disant qu'avec ma plateforme Recettesde/cuisine, j'étais complice des phénomènes de développements de l'obésité en Europe", raconte Stéphane Gigandet, ingénieur informaticien bossant depuis 2010 en indépendant, et fondateur du projet Open Food Facts. "Intuitivement, je me suis dit qu'il y avait quelque chose de bizarre dans cette affirmation : la cuisine maison fait-elle grossir ?"  Et l'ancien directeur de recherche de chez Yahoo - à l'époque, pas si lointaine, où Kelkoo était installé à Grenoble - de se mettre à aller chercher des études et des données sur le sujet. Des données ? Encore des données ? Nous faut-il systématiquement entretenir cette passion du chiffre pour avoir l'impression de travailler sur des faits ? Bien entendu, la donnée n'est pas un fin en soi. Pour qu'une donnée soit pertinente, intéressante ou utile, il faut qu'elle réponde à une question. Ou accompagne un usage. Quel qu'il soit. Exemple concret, appliqué cette fois à la popote démocratique, posé par Christophe Payet sur France Culture Plus : "l'Open Data va-t-il (enfin) rendre responsables les politiques ?" Dans un autre registre, "Data needs context and clarity to connect with audience", écrivait récemment  Sandy Smith sur le site Data Informed. Stéphane Gigandet, lui, est donc parti à la recherche de données précises avec (et pour) toutes celles et ceux qui veulent en savoir plus sur leurs paquets de crevettes de Madagascar, leurs cakes bretons marbrés, ou leurs veloutés de brocolis. Et ça donne : Open Food Facts. Visite côté des fourneaux & données.    

Pages