Skip directly to content

Canal France International

#4M Mashrek : de l'art d'associer innovation ouverte et incubation éphémère pour soutenir les nouveaux médias

on lun, 04/28/2014 - 08:13

Par Julien Le Bot

Traduire, c'est trahir. Et écrire, c'est ici réduire. Depuis lundi 21 avril 2014, @AltCity (situé au coeur cosmopolite de Beyrouth, du côté de Hamra, avec ses immeubles élégants ou déglingés, ses néons hurlants, et son macadam intranquille) accueille neuf porteurs de projets (venus de Palestine, d'Irak, de Syrie et du Liban) dans le cadre du programme #4M Mashrek (ou Mashreq pour les anglophones). Trois partenaires (AltCity, CFI et la fondation Skeyes) et un horizon : permettre à des rédactions (et/ou des porteurs de projets éditoriaux) de transformer leurs pratiques, leurs usages, leurs sites web (et/ou leurs applications).

La méthode est à la fois artisanale (c'est-à-dire exigente, méticuleuse et pragmatique) et coopérative (dans le sillage du #journocamp organisé à Paris le 3 avril dernier, continuons d'explorer les potentialités émancipatrices des effets de réseau). Quant au canevas, il s'agit de penser web, global, soutenable, durable. Et innovant. Avec les moyens du bord. Rencontre avec Ayman Mhanna, directeur de la fondation Skeyes, puis avec David Munir Nabti, fondateur de l'incubateur beyrouthin AltCity.      

Charter 97 : pour écrire (librement) sur le Belarus, (mieux vaut) publier depuis la Pologne

on dim, 12/01/2013 - 09:30

Par Julien Le Bot

Le sommet de Vilnius pouvait-il seulement tenir ses promesses (d’émancipation par « la réforme » et  « le changement », comme l’écrit l’une des plaquettes de présentation) quand on sait comment les choses se passent du côté de Minsk, au Belarus (ex-Biélorussie). Là-bas, dans la « dernière dictature d’Europe », Alexandre Loukachenko, son entourage et le KGB (tout un symbole) verrouillent tout et ne tolèrent rien. Et certainement pas la dissidence. C’est pourquoi, fin 2010, la rédaction du site d’informations « Charter 97 » a dû fuir le pays pour travailler depuis Vilnius, en Lituanie, puis Varsovie, en Pologne. Rencontre avec une rédaction hors-les-murs.  

Tunisie Bondy Blog : Du bon usage de l'information décentralisée

on lun, 03/04/2013 - 09:47

Par Julien Le Bot

Tout régime en transition politique - a fortiori quand il s'agit de reconstruire des légitimités démocratiques au terme d'une période marquée par l'autoritarisme et le règne des clans -  suscite des doutes (au sein d'une population, mais aussi à l'extérieur), des inquiétudes (combien de temps faudra-t-il pour stabiliser cette société qui vient sur quelques fondamentaux communs ?), voire des illusions (d'optique, notamment). Le cas tunisien est intéressant : territoire hyper-centralisé autour de la capitale et des franges côtières, "l'attention médiatique" est la plupart du temps polarisée autour des atermoiements des (nouveaux) dirigeants, des attentes (et des désillusions) en matière de rétablissement (ou tout simplement de mise en place) des services publics, ou encore des phénomènes de montée de la violence (en marge de manifestations, le plus souvent). Il suffit de suivre le fil #Tunisie du quotidien Le Monde pour apprécier cette reductio ad centrum  : rares sont les reportages évoquant le sud ou le centre du pays qui, bon gré mal gré, essaient pourtant de continuer de tourner. C'est précisément là qu'intervient le Tunisie Bondy Blog. Né à Sidi Bouzid dans le sillage de la "Révolution", ce projet se déploie progresssivement dans le centre du pays (autour de Gafsa et de Kasserine) et s'efforce de parler de ces sujets non-dits ou "non-couverts-par-les-médias". Rencontre. 

Yakwala en route pour une mission de formation avec l'équipe du Tunisie Bondy Blog

on mer, 02/13/2013 - 09:20

Par Julien Le Bot

Le "Tunisie Bondy Blog", en lien avec l'association française "Lyon Bondy Blog", est une fabrique de l'info soutenue par Canal France International. C'est un atelier ouvert sur les bonnes pratiques journalistiques et sur le web qui se déploie bien au-delà des frontières de la capitale tunisienne : il s'agit là d'une aventure décentralisée permettant d'élargir l'horizon en évoquant ce qui se passe à Gafsa, à Kasserine, ou encore à Sidi Bouzid. Du 14 février au 26 février 2013, nous allons donc avoir le plaisir de partir à la rencontre de jeunes blogueurs et d'apprentis journalistes de terrain du côté de Gafsa et de Kasserine pour les accompagner dans leur appréhension des nouveaux outils disponibles sur le web.     

Avec Lagenda.me, les fondateurs de Nawaat ont fabriqué un véritable laboratoire de l'info locale tunisienne

on ven, 09/28/2012 - 07:11

Par Julien Le Bot

La centralisation (ou l'hyper-polarisation) n'est pas un défaut essentiellement jacobin (ou, si l'on préfère, hexagonal). En Tunisie, par-delà les questions d'évolutions des pratiques et des usages liés au numérique et/ou au contexte politique actuel, il existe un fait : les médias sont (presque) tous installés à Tunis. Conséquence évidente : l'information de proximité, "en régions" (dans les différents gouvernorats), est parfois rare. Rencontre avec Malek Khadraoui, l'un des cofondateurs du collectif Nawaat, une association s'intéressant de près à l'indépendance des journalistes, développant des solutions au service des internautes et des territoires, et préparant, à sa façon, quelques unes des innovations qui pourraient permettre de métamorphoser le paysage médiatique local.     

 

Pages