Skip directly to content

Tunisie Bondy Blog : Du bon usage de l'information décentralisée

on lun, 03/04/2013 - 09:47

Par Julien Le Bot

Tout régime en transition politique - a fortiori quand il s'agit de reconstruire des légitimités démocratiques au terme d'une période marquée par l'autoritarisme et le règne des clans -  suscite des doutes (au sein d'une population, mais aussi à l'extérieur), des inquiétudes (combien de temps faudra-t-il pour stabiliser cette société qui vient sur quelques fondamentaux communs ?), voire des illusions (d'optique, notamment). Le cas tunisien est intéressant : territoire hyper-centralisé autour de la capitale et des franges côtières, "l'attention médiatique" est la plupart du temps polarisée autour des atermoiements des (nouveaux) dirigeants, des attentes (et des désillusions) en matière de rétablissement (ou tout simplement de mise en place) des services publics, ou encore des phénomènes de montée de la violence (en marge de manifestations, le plus souvent). Il suffit de suivre le fil #Tunisie du quotidien Le Monde pour apprécier cette reductio ad centrum  : rares sont les reportages évoquant le sud ou le centre du pays qui, bon gré mal gré, essaient pourtant de continuer de tourner. C'est précisément là qu'intervient le Tunisie Bondy Blog. Né à Sidi Bouzid dans le sillage de la "Révolution", ce projet se déploie progresssivement dans le centre du pays (autour de Gafsa et de Kasserine) et s'efforce de parler de ces sujets non-dits ou "non-couverts-par-les-médias". Rencontre. 

La Tunisie Bondy Blog (TBB) est une association de droit tunisien, soutenue par l'Union européenne et par Canal France International (CFI), qui se structure peu à peu dans le centre du pays. Et qui s'installe progressivement dans le paysage numérique tunisien. La mission effectuée par Yakwala du 14 au 26 février 2013, à la demande de CFI, avait précisément pour objet de soutenir et d'accompagner cet effort de développement éditorial indépendant ancré au coeur du pays. Loin des tumultes de l'avenue Bourguiba de Tunis, des (interminables) pourparlers en marge de la Constituante, et des débats sur le rôle (et les intentions) du parti Ennnahda.    

Les projets du TBB ne manquent pas pour les mois qui viennent. Une nouvelle version du site est dans les tuyaux (il le faut !), le cercle des contributeurs s'aggrandit chaque jour ("nous sommes passés de deux bénévoles à 9 salariés", répète à l'envi Paolo Kahn, cofondateur du TBB), et l'horizon est fixé : il s'agit bien de structurer et de péréniser, comme on dit, les activités de cette association autour des nouveaux services qu'elle va pouvoir mettre en place. Autrement dit, le chantier ne fait que commencer. Et c'est tant mieux, tant la démarche, sur le terrain, semble évidente.     

Pour bien comprendre comment les co-fondateurs tentent de s'appuyer pleinement sur les vertus du numérique (horizontalité spontanée, décentralisation, etc), voici un entretien enregistré au petit matin, sur le toit du local du TBB de Gafsa, avec Rafika Bendermel et Paolo Kahn :

Pour prolonger cette conversation,

Retrouvez cet entretien, enregistré au soir de la fin de la première session, avec Adel Alimi, président du TBB, et Abdelaziz Zitouni, qui vient de rejoindre l'équipe de Gafsa.       

--

Crédit : @KahnPaolo (photo prise pendant la formation à Gafsa)