Skip directly to content

La Tribune de Genève se met (elle aussi) à l'info hyperlocale

on ven, 11/02/2012 - 08:05

Par Julien Le Bot

L'innovation éditoriale, en matière de diffusion locale, repose bel et bien sur un credo - en passe de devenir une réalité - : la "grammaire conversationnelle" de l'information est aujourd'hui une exigence des lecteurs (qui peuvent et doivent pouvoir participer au travail de collecte, de partage voire de production), et les modèles économiques sont bel et bien obligés de suivre le mouvement. Après N0tice (du groupe The Guardian) ou LocalWiki, il n'est pas inutile d'aller faire un tour en pays helvète où La Tribune de Genève, acteur historique de la presse locale, vient de lancer "Signé Genève", une plateforme prolongeant son offre initiale (et globale pour toute la région genevoise) en s'inscrivant au plus près des territoires, à l'échelle du quartier. C'est aussi ça, la force (et/ou la pertinence de la géolocalisation) : loin des affinités communautaires des réseaux sociaux (qui vous enferment dans des amitiés à géométrie variable et à géographie mondiale), on travaille là sur de la proximité (en sens littéral du terme) : que se passe-t-il (en bas de) chez moi ? Si l'on réussit à (bien) valoriser ces écosystèmes hyperlocaux, c'est tout un (nouveau) modèle qui émerge.   

L'engagement (hyper-)local est-il au principe d'un nouveau modèle (de diffusion et de monétisation des contenus) économique pour la presse locale ? C'est manifestement ce que pense La Tribune de Genève qui a pris les devants en lançant le site "Signé Genève".  

Le slogan de ce nouveau service ne manque pas de préciser l'objectif de ce nouveau service : appréhender/révéler/diffuser, par-delà le travail courant des rédactions, ces évènenements qui font la vie de tous les jours à l'échelle des quartiers :  

Avec « Signé Genève », retrouvez, partagez et commentez les histoires qui font votre vie de tous les jours. Vous êtes curieux de tout, amoureux de votre coin de vie? Faites-le savoir !

Pour préciser les enjeux et les objectifs, La Tribune de Genève s'est fendue d'un bel article d'auto-promotion à destination de ses lecteurs insistant, précisément, sur cet "essor du journalisme hyperlocal".  

Hyperlocal. Jamais ce mot n’aura été autant commenté parmi les journalistes qu’aujourd’hui. Les médias qui couvrent l’actualité d’un quartier ou d’un village prolifèrent depuis peu à travers le monde anglo-saxon, notamment sur Internet. A tel point que certains y voient un moyen de relancer leur métier qui souffre. La Tribune de Genève n’entend pas rater le virage, elle qui lance Signé Genève aujourd’hui, premier site communautaire genevois (www.signegeneve.ch), décliné également sur papier .

Signé Genève, comment ça marche ? C'est un fil d'informations où l'on peut retrouver des articles géolocalisés dans son quartier comme le montre la capture d'écran ci-dessous :

La Tribune de Genève a d'ailleurs produit une vidéo (que d'aucuns qualifieraient de kitsch) permettant de comprendre cette alchimie.  

Comme chacun peut l'imaginer, dans la ligne de mire, il y a naturellement le renouvellement d'un lien avec un lectorat dont les habitudes changent, dont la démographie évolue, et dont les usages (en terme d'information) doivent être pris en compte. A cet égard, et dans le prolongement de ce lancement pilote à Genève, il n'est pas inutile d'aller lire un entretien, publié par Street Fight Mag, sur la valorisation (économique) de l'engagement des communautés en contexte hyperlocal. D'où il ressort qu'il n'est pas évident de trouver la bonne recette (pour "monétiser" cette échelle de valeur), mais qu'il est nécessaire, pour les éditeurs de presse, de s'intéresser de près aux logiques hyperlocales (pour mieux préparer l'avenir de l'info locale).  

--

Crédit : @Nouhailler (Licence Creative Commons)