Skip directly to content

L'Open Data selon Yakwala

Les collectivités territoriales auront bientôt l’obligation d’ouvrir leurs données publiques, ainsi que le prévoit l’article 111 du projet de loi de décentralisation transmis récemment au Conseil d’Etat. Quelque part, ça tombe bien : les collectivités locales en France ont été pionnières, dès 2010, en matière de libération de données publiques. L’Open Data des territoires a précédé celui de l’administration centrale de l’Hexagone. Le gouvernement français avait déjà accéléré le mouvement en créant la mission Etalab chargée de soutenir l’ouverture des données publiques en mai 2011 avec, en ligne de mire, un double objectif :

  • Créer un cadre réglementaire
  • Et mobiliser les acteurs potentiels d’un secteur en devenir (qu’ils soient producteurs de données, intermédiaires spécialisés dans le traitement des jeux de données, ou « réutilisateurs » comme les développeurs ou les journalistes).

En février 2012, le site data.gouv.fra donc vu le jour avec plus de 350 000 jeux de données. Dans le prolongement de cette ouverture de dimension nationale, un concours destiné à  mobiliser tous les acteurs s’intéressant à la donnée a été lancé : « Dataconnexions ».

Les fondateurs de Yakwala se sont fortement impliqués dans l’animation de la communauté des entreprises spécialisées dans l’information, les services et le traitement de données, a été finaliste de ce premier concours Dataconnexions#1.

 

Cette participation a d’ailleurs permis à l’entreprise d’initier de nombreux partenariats, consolidant par là son expertise et les technologies qu’elle utilise,  mais aussi d’accompagner l’évolution du mouvement dit de l’Open Data en France.

Dans le même temps, les associés de @Yakwala ont développé, avec l’agence Ebizproduction commercialisant la marque Bluedrop, des solutions adaptées aux enjeux posés par l’Open Data.

Cet engagement s’est traduit par plusieurs chantiers :

  1. L’équipe a collaboré avec la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération) dans sa démarche de normalisation des ontologies en langue française à travers la création du site web www.datalift.org qui présente l’avancée des recherches sur le sujet.
  2. Les associés fondateurs ont obtenu le soutien financier du FSN (Fonds national pour la Société Numérique) dans le cadre du développement de bases de données RDF multilingues pour la gestion, la diffusion et la sémantisation de fonds patrimoniaux ayant pour but de créer un véritable outil de mise à disposition de données ouvertes culturelles en Méditerranée. 
  3. Le projet appelé Storm, porté par les PME Armadillo et Ebizproduction, ainsi que les laboratoires publics Elliadd (en Franche-Comté) et InVisu (CNRS/INHA), vise au développement d’un triplestore multilingue pour la sémantisation, la gestion et la diffusion de fonds patrimoniaux numérisés en langues française, anglaise et arabe conduisant à la création d'un Open Data culturel. Ce projet sera mené à bien à travers la mise à disposition d'outils web collaboratifs et notamment un portail donnant accès aux données culturelles thésaurisées de grandes institutions qui veulent voir leurs fonds documentaires exploités. 
  4. Fin 2011, les associés de Yakwala et d’Ebizproduction, en groupement avec ATOS et Mondeca, ont remporté un marché portant sur la refonte du site datalocale.fr développé à la demande du Conseil Général de la Gironde.Ce travail a regroupé un acteur reconnu dans le secteur de la création d’ontologies sémantiques (Mondeca), un acteur chargé de coordonner la mise en place d’un dépôt de données opendata propulsé par le logiciel CKAN (Atos) et un spécialiste Drupal (Ebizproduction). Le projet, qui sera mis en production fin janvier 2013 est l’un des premiers projets de libération des données publiques sémantisées.

***

De ces derniers mois d’effervescence autour de l’Open Data et des multiples tentatives de faire vivre les données par-delà le lancement de portails locaux de mise à disposition des données, Yakwala tire au moins une analyse : il est nécessaire, quand une institution souhaite s’engager plus avant dans l’innovation, le numérique et l’Open Data, d’adopter la meilleure méthode possible afin d’installer durablement dans le paysage de nouveaux services et d’obtenir un maximum de retour sur investissement.

Or, jusqu’à présent, la libération de jeux de données disparates par chaque producteur n’a que rarement permis de créer des services viables pour les « ré-utilisateurs ».

Yakwala propose donc de « diffuser » l’innovation et de la mettre au service des nouveaux usages avec son offre « Open Data » (et son produit Open source associant les technologies Drupal & Ckan) s’intégrant dans l’ensemble de la stratégie numérique de ses clients.