Skip directly to content

L'avenir de la géolocalisation passe-t-il par le temps réel ?

on mer, 12/19/2012 - 16:19

Par Julien Le Bot

Le déluge de données qui vient (ou qui est déjà là) n'est-il pas de nature à changer la donne pour nous autres, humbles individus incarnés ici et là, smartphones en mains ? Les enjeux, naturellement, sont multiples, la compréhension du monde qui en découle s'en trouve métamorphosée, et l'industrie (des médias, par exemple) peut et doit s'en préoccuper. Parce que l'avenir, c'est ici et maintenant, quand on y regarde de plus près. Dans le sillage des Entretiens du nouveau monde industriel (qui ont bien su montrer quelques uns des enjeux cognitifs, culturels, ou technologiques), Yakwala continue ses prospections sur l'évolution des usages. Et aux Etats-Unis, une nouvelle application, répondant au nom de Spindle, tente d'associer et/ou de croiser la géolocalisation, le temps réel et la recommandation.  

Nul n'est en mesure de dire de quoi demain sera fait, nous sommes d'accord. Cela étant, et toutes proportions gardées, il existe (il se devine) des lignes de forces - comme on a pu le voir, le lire ou l'entendre dans le cadre des Entretiens du nouveau monde industriel. Génie de la digression, comme toujours, n/vous voici donc en mesure de jeter un oeil du côté des allocutions/interventions que le public a pu entendre : Dominique Cardon, sur le(s) sens à donner à ce déferlement de données, ou encore Bruno Patino, sur l'évolution des programmes, des récits, des contenus à l'heure du numérique.

C'est facile, tout est à retrouver (notamment) par là => http://storify.com/enmi#stories

Il ressort très clairement de toutes ces lectures du monde tel que nous l'appréhendons (plein de données, de flux, d'outils de partage et d'infos dispersées) qu'il est toujours pertinent et, a fortiori, déterminant, de réussir à ancrer/incarner/apporter tous ces contenus dans des contextes retrouvés. Réinventés. Vécus, appréciés, partagés, et rediffusés. A cet égard, la proximoté géographique peut et doit rester l'un des aiguillons nous permettant d'individualiser l'expérience de celui ou celle qui entre dans ce monde de données. Ensuite, il y a le facteur temps : ce qui m'importe, le plus souvent, au quotidien, c'est de pouvoir regarder/élargir le regard en scrutant ce qu'il se passe autour de moi, quitte à laisse venir tout un tas d'informations ou de contenus suggérés, partagés par mes proches, relatifs aux lieux que je fréquente, ou aux goûts que je cultive. Ce qui, d'ailleurs, n'enlève rien à la possibilité de vivre et de flâner : la zadigacité, cette faculté de s'ouvrir à l'inattendu, est plus que jamais vivante quand c'est au détour d'un vagabondage que je découvre ce que à quoi je ne m'attendais pas.

Bref : Spindle, une start-up américaine qui, peu à peu, déploie ses services (elle vient d'arriver à New York), vient d'avancer une proposition. La vidéo de présentation ci-dessus n'est pas du meilleur goût (avec sa mise en scène en mode carton pâte à gogo), mais elle montre bien cette interaction Data/IRL. Ou Proximité/Temps réel. Ou Mobilité/Recommandation. Bref, on en pense ce qu'on veut, mais il y a de l'idée. Et de quoi fabriquer de nouvelles applications au service des territoires, des circuits courts, de la donnée brute et/ou élevée (websémantique et tout le tsouyin tsouin), de la curiosité et de l'information.

Yakwala et ses partenaires y travaille sérieusement ! A suivre, en somme /-)

En attendant, bonnes fêtes de fin d'année à tous !        

 

--

Crédit : @Marko8904 (Licence CC)