Skip directly to content

Le public a-t-il pris le pouvoir au Centre Pompidou ? Conversation avec Gonzague Gauthier

on jeu, 09/05/2013 - 09:12

Par Julien Le Bot

Un punk sévit-il sur les réseaux sociaux pour le compte du Centre Pompidou ? Pas exactement. Ne pas se fier au compte Twitter, et encore moins aux apparences sur LinkedIn. Gonzague Gauthier, blogueur devenu chargé de projets numériques pour l'institution appelée familièrement "Beaubourg", cultive au long cours une certaine façon de transformer les pratiques (de la maison) en prenant en compte les usages (des amateurs). Et la maison, sise entre les Halles (en perpétuel chantier) et le Marais, ne manque pas d'idées pour renouveler les propositions qu'elle peut avancer à destination d'un public présent ici (sur les lieux du crime et/ou d'exposition), et là (sur la Toile). Que l'on parle de #CheckPaint, de la conférence "La parole au numérique" (précisions en pied de page), ou plus largement de politiques culturelles post-Malraux (il est temps !), entretien avec Gonzague Gauthier.     

A la question, que tout le monde se pose (ou pas)... 

Des éléments de réponse, mais aussi bien d'autres partis pris sur l'évolution des politiques culturelles et les expérimentations en cours, se retrouvent plus bas.

Et c'est, comme d'habitude, tout en son /-) !  

--

Crédit photo : @Dalbera (Licence Creative Commons CC-BY-SA) 

--

Précision apportée par @GonzaGauthier au sujet de la conférence "La Parole au numérique" : la table ronde qu'il animera le 18 septembre au Centre Pompidou réunira Antonio Casilli (qui est maître de conférence à Telecom Paris Tech, et non plus à l'EHESS comme il le dit au micro), Henri Verdier (Directeur d'Etalab), Louise Merzeau (maitre de conférence à Paris X, sous réserve).