Skip directly to content

"Voter éclairé" en 2014 ? Conversation avec Charlotte Richard, du collectif Voxe.org

on lun, 10/07/2013 - 07:31

Par Julien Le Bot

C'était en marge de l'Open World Forum, organisé du 3 au 5 octobre dernier au Beffroi de Montrouge, qu'un (drôle de) rendez-vous était annoncé pour la fin de journée du vendredi : "Hack the elections", disait le programme. Comment ne pas avoir envie d'aller voir ce qui se tramait par là ? A plus forte raison quand on sait tous les poncifs adossés de nos jours à cette idée de "hacking". D'ailleurs, c'est à la marge (de la marge) de la conférence de la journaliste Flore Vasseur que l'on pouvait comprendre ce qui se jouait là : le collectif Voxe.org, fort de son savoir-faire en matière de développement d'applications web permettant de comparer des programmes politiques, s'apprête à lancer de nouvelles initiatives pour 2014 (pour les Européennes et les Municipales). Pour bien mesurer les enjeux, quoi de mieux que de comparer (des programmes, non des personnes) ? Conversation (glanée à l'issue de la journée) à bâtons rompus avec Charlotte Richard, co-fondatrice de Voxe et Community strategist chez KissKissBankBank.      

Balance à l’ancienne

Le salut politique d'une communauté (européenne ou locale) passe-t-il par la pesée des âmes de ces représentants ? Qu'on se rassure, rien à voir, dans les projets ourdis par Voxe.org, avec l'conographie médiévale ou la "psychostasie" chrétienne. Plus simplement, et pour remettre les choses (et les personnes) à leur place, quoi de mieux que de permettre à chacun de se faire une idée claire et distincte de ce que chacun des candidats peut proposer dans le cadre d'une échéance électorale ?

Question posée par Flore Vasseur lors de son intervention : comment modifier la donne (quand tout semble grippé) ? 

Et réponse, pour partie, avec le comparateur de Voxe (soutenu par l'Union européenne et le ministère français des Affaires étrangères). Pour partie seulement ? Oui. Gare au fétichisme du chiffre et à l'illusion de la donnée (qui ne dit pas tout). Comparaison n'est pas raison, certes. Mais tout de même : quand l'abstention prend le pouvoir (à Brignoles), n'est-il pas opportun d'encourager la participation en donnant des informations précises à celles et ceux qui souhaitent pouvoir voter "en leur âme et conscience", comme on disait jadis ?  

Il ne s'agit pas de susbtituer aux enquêtes (trop rares) ou au travail de terrain (dont l'équation économique reste difficile à trouver). Ce travail propose une autre forme de "couverture" possible des élections à venir (en proposant à chacun de se faire une meilleure idée des enjeux) : avec moins de commentaires (sur la montée des ceci ou la crise des cela) et plus d'informations (en partie crowdsourcées), kit de survie du démocrate en herbe (à destination notamment des primo-votants, comme disent les appels à projets at autres bailleurs de fonds).

Entretien (improvisé) avec Charlotte Richard pour comprendre comment ça marche, pour qui, pourquoi, mais surtout, quand :    

--- 

Crédit image : @Zigazou76 (Licence Creative Commons CC-BY)