Skip directly to content

Conversation avec Nicolas Patte : la visualisation de données, qu'est-ce que ça (nous) raconte ?

on mer, 05/15/2013 - 14:57

Par Julien Le Bot 

Open Data, Hackathon ou encore Datajournalisme : la langue française est parfois malmenée par ces concepts méconnus (élaborés le plus souvent en anglais, à la croisée du code et du bon sens), par ces pratiques numériques nouvelles, et par ces métiers qui s'inventent peu à peu. D'ailleurs, si comme chacun sait, traduire, c'est trahir ("Traduttore, Traditore"), cet exercice permet aussi d'acclimater les mots à  bien d'autres horizons. Prenons l'Open Data : parle-t-on de "donnée ouverte" (au sens informatique) ou de "donnée publique" (l'accent est clairement politique) ? Quant au "data-journaliste" : le journaliste de données est-il un simple mordu de tableur, un geek capable de gamberger toute la journée en pensant code et balises, ou un esthète épris de langage visuel et de réthorique transmédia ? Pour faire un (petit) tour de la question, entretien avec Nicolas Patte qui, depuis 14 saisons (à ce jour), nous livre régulièrement des bouquets de "Données fleuries".          

Le data-journalisme est un journalisme (évidemment). Ex-OWNI/22 Mars, Nicolas Patte continue de cultiver son jardin en entretenant une veille ouverte sur toutes les pratiques journalistiques pouvant se réinventer à la faveur du "déluge de données" (comme le veut l'expression désormais couramment répétée). Entretien enregistré au fil de l'eau (dans le Parc du Luxembourg, à Paris). Ou plutôt : au fil d'une conversation partant d'une approche générale du journalisme à l'heure de la donnée pour aboutir sur quelques réflexions sur la confiance, l'Open Data, ou les humanités numériques. 

--

Crédit : @LaurenManning (Licence Creative Commons).