Skip directly to content

« Cities.Data.Gov » : un portail commun pour retrouver les données locales de quatre métropoles américaines (au moins)

on lun, 09/03/2012 - 15:45

Par Julien Le Bot

Qu’est-ce que le progrès ? Ou plutôt, comment faut-il s’y prendre (pour être moderne, innovant, original) ? « A l’américaine, François », conseillait dans « Jour de fête » un personnage de Tati, en roulant ses « r » rondement. Autrement dit, on court, on court, on court derrière sa bicyclette et on avise ensuite. Si on applique cette maxime à l’Open Data local, ça (nous) donne quoi ? Une idée intéressante (et pas si originale que ça) : créer un portail commun pour tout ce qui concerne les données locales. Exemple avec Cities.Data.gov, né dans la torpeur de cet été 2012 de l’autre côté de l’Atlantique.

L’avenir de l’Open Data local appartient-il à ceux qui savent mettre leurs données en commun ? Ce n’est bien entendu pas si simple, et ce blog l’a déjà montré au fil de ses articles : il faut travailler sur les normes de libération, les standards technologiques, les outils mobilisés ou encore les licences clarifiant le cadre juridique dans lequel ces libérations doivent être comprises. Au-delà, il est nécessaire, pour donner vie à ses données, de permettre aux « réutilisateurs » (un terme désignant toutes celles et ceux qui souhaitent construire des services sur la base de ces « données ouvertes ») « d’industrialiser » leur travaux/transformations de données. Si l’on ne fonctionne qu’au coup par coup, et si ces données sont muettes, inaccessibles ou partielles, il est difficile d’imaginer, chacun en conviendra (sans avoir besoin de mobiliser des compétences techniques), que des entreprises puissent s’en emparer durablement pour étoffer leurs services.

En revanche, il n’est pas inutile de commencer par mutualiser et/ou mettre en commun ces données locales – à plus forte raison dans la mesure où ces dernières sont à la fois publiques et ouvertes -  pour encourager les entreprises, les développeurs, les data-journalistes, mais aussi pour dynamiser un écosystème (du traitement de données) en devenir, tout en communiquant (au sens large) autour de ce changement de paradigme (« la donnée ouverte est par essence accessible à tous »).

Cities.Data.Gov se propose donc de faire partager, sur un espace commun, les données locales de quatre métropoles « étasuniennes », comme on dit parfois au Québec : New York, Chicago, Seattle et San Francisco. Ce site permet notamment :

  • D’accéder aux données à portée locale (fussent-elles fédérales) dans les villes s’inscrivant dans ce cadre précis,
  • De découvrir quelques unes des applications réutilisant des jeux de données,
  • De connaître les actualités susceptibles d’intéresser la « communauté » des réutilisateurs potentiels (concours, rencontres, etc.).   

Il n’a sans doute pas échappé aux thuriféraires des politiques publiques en la matière que cet espace centré autour des données ouvertes relatives aux « Cities » est rattaché au site de l’agence chargée de piloter la libération des données ouvertes fédérales Data.Gov. En un certain sens, il s’agit là d’une approche qui n’est pas sans faire écho à l’une des onze propositions avancées au printemps dernier par le Conseil National du Numérique : dynamiser le secteur en créant une Haute autorité des données publiques avec, à ses côtés, une agence chargée de mutualiser les savoir-faire(s), expériences, et d’orchestrer le tout dans l’intérêt de tous.

Dans ce cas, il n’est pas inintéressant d’observer que, malgré la pertinence d’une telle mutualisation (et d’un tel partage d’expérience censé convaincre le public, mais aussi les administrations de persévérer dans cette voie), il demeure des variantes du point de vue des conditions de libérations et/ou de réutilisations comme le montre cet onglet redirigeant vers les diverses « data policies » des métropoles participant à l’exercice : http://www.data.gov/communities/node/42391/policies

En somme, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis, il reste encore beaucoup à faire avant de pouvoir dire que « l’Open Data » est une réalité quotidienne pour tous les usages et toutes les pratiques de la « société numérique » (qui vient) et des territoires (en réseaux). Et pourtant, on y va !       

---

Crédits images : @Tangi_Bertin (Licence CC) et capture d'écran du site http://www.data.gov/communities/cities