Skip directly to content

C'est arrivé près de chez vous (ou presque)

on mar, 10/04/2011 - 06:47

Par Julien Le Bot

Il est des objets d'études nobles, et d'autres (un peu) moins, aux yeux de l'université. C'est un constat, quoi qu'on en pense, qui n'est pas sans actualité. 

  

Certes, des futurologues et autres génies inquiets de l'ère du temps, on pouvait en croiser - même à La Sorbonne. Mais tout de même, il a fallu un peu de temps avant que ne se formalisent les choses. De toute façon, la nature ayant horreur du vide, la recherche ne pouvait rester indifférente à tout ce que l'Internet implique, bouscule, remue, ou remet à plat. Quoi qu'il en soit, il n'est pas question ici d'imprimerie(s), de révolution(s) et de livres - laissons cela Robert Darton ou Roger Chartier -, ou encore d'accords secrets entre des éditeurs français et Amazon

Il s'agit plus simplement de profiter da saluer le travail (de recherche) de Vincent Brémond, invité samedi dernier par Xavier de La Porte dans son émission "Place de la Toile", sur France Culture.  Vincent Brémond, dans le cadre de ses études, s'est penché sur L'Internet comme moteur de solidarités de proximité.  Sous-titre de son mémoire de Master 1 ("Cultures et Métiers du Web" de Marne-la-Vallée) : Le "proxi-web" et le web-solidaire"

Nous n'allons pas ici dresser un commentaire critique de ce travail à vocation, comme nous le disions, universitaire. Des explications sur le pourquoi du comment, vous en retrouverez dans l'émission de Xavier de La Porte.

Toutefois, il y a une chose que l'on peut remarquer : nous sommes sans doute devant une nouvelle façon de comprendre, d'intégrer, ou d'aménager nos existences. Nous tenons de plus en plus compte des allers-retours entre vie quotidienne, et vie numérique (quotidienne également, du reste). A cet égard, si nous nous sommes - peu ou prou - tous habitués aux réseaux sociaux qui nous lient avec nos copains installés à l'autre bout du monde, à nos proches en général, aux blogs et aux infos venues de partout et de nulle part, pourvu que ce soit du web et que l'on se sente concerné, il semble que noous n'ayions pas encore pris toute la mesure de ce que l'Internet peut nous permettre de vivre à l'échelle locale - ou, comme on dit ici, hyperlocale.

D'ailleurs, le célèbre acronyme IRL, ou "In Real Life", existe-t-il encore ? S'il s'agit de dire qu'il n'y a pas d'interaction entre la vie et la Toile, c'est bien entendu une conception absconse. C'est une évidence, mais les clichés sont tenaces. 

Il n'y a bien entendu rien de révolutionnaire dans cette appréciation ; il est en revanche plus compliqué d'imaginer "le bon usage" que chacun peut faire, via le web, de son environnement proche, immédiat, quotidien. Ou comment vivre dans une ville - ou une vie - augmentée. Avec quelles informations ? Quels leviers de discussions ? Pour quelle interaction avec les services publics, les commerçants, les voisins ? Quelles solidarités, quelles inventions dans les usages, quelles possibilités inenvisagées ?

Le champ de recherche est immense, et les applications multiples. Yakwala y travaille, dare-dare. Avec une envie : construire l'outil le plus souple, et le plus intuitif possible, pour révéler les puissances du quotidien immédiat, local, et présent.    

Crédit : @zigazou76 (License Creative Commons)