Skip directly to content

Opengeodata.fr : La carte (de l’Open Data) et le territoire (ou sa géographie)

on ven, 09/21/2012 - 08:12

Par Julien Le Bot

« Open Data et géomaticiens : « je t’aime, moi non plus » », titre la dernière livraison du mensuel spécialisé SIG – La Lettre. Pour les profanes (en matière de Systèmes d’informations géographiques),  ce genre d’accroche ne rime à rien. Décodage abrupt pour le vulgus pecum : l’Open data, c’est souvent brut de décoffrage, et les spécialistes de la donnée géographique n’en veulent pas. En tout cas, pas comme ça. Un peu de méthode, s’il-vous plaît, quand vous libérez vos données : c’est tout l’enjeu du portail Opengeodata.fr, lancé par les équipes d’Esri et présenté lors du dernier DataTuesday.   

L'équipe de Christophe Tourret, directeur Technique chez Esri France, a pris les devants quand il s’est aperçu que de plus en plus de collectivités se mettaient à libérer des données (notamment géographiques) dans le cadre du « mouvement de l’Open Data » sans parfois prêter gare aux formats et aux modalités techniques de libération desdites « data », comme on dit parfois, dans le jargon.

« Les données géographiques sont plus compliquées que des données classiques ». Entendre par là : les modalités de mise à disposition des données déterminent en grande partie la possibilité – ou non - de voir des « ré-utilisateurs » passer par là pour développer quelques services et/ou applications.

L’enjeu est double, aux yeux de Christophe Tourret : « nous nous sommes lancés dans le projet Opengeodata.fr pour encourager les ré-utilisateurs en leur livrant le meilleur des jeux de données à composantes géographiques, tout en montrant à nos clients qu’il était souhaitable de bien prendre en compte la dimension géographiques de ces données. »  Message subliminal : « on peut publier de la donnée ouverte de manière efficace ». Sans avoir à faire de gros détours, puisque les outils et savoir-faire(s) existent.

D’ailleurs, Opengeodata.fr n’est pas un portail fermé : quiconque souhaite aller piocher dans ces données ouvertes géolocalisées peut y aller à sa guise. De ce point de vue, le signal est clair : Esri enrichit sa base de données pour ses clients en intégrant tout ce qui peut venir de l’Open Data. Mais ce qui est « ouvert » a bien vocation à le rester.

Bien entendu, la question que tout un chacun est désormais en droit de se poser est bien la suivante : Opengeodata.fr va-t-il seulement continuer à intégrer de nouveaux jeux de données géolocalisés ? « La donnée, c’est le carburant de notre système et il était important qu’on s’engage sur cette voie. Nous allons continuer d’enrichir les données disponibles sur opengeodata.fr et nous verrons, dans les mois à venir, s’il opportun de prolonger l’expérience. » Avis aux amateurs.       

Crédit : @illustir (Licence Creative Commons)