Skip directly to content

2012, année hyperlocale et panoramique ?

on ven, 12/23/2011 - 09:40

Par Julien Le Bot

Trêve des confiseurs, déconnexion (relative) et récupération (oblige), ce billet est le dernier de l’année. Pour ce faire, il est un exercice commun, intenable et intéressant : regarder devant. Dire et pressentir ce qui ad(vient). En matière de journalisme, d’hyperlocal et de bidouille, 2012 pourrait être une année particulière. Où l’on joue(ra) sur les effets de réseau, la curation, et les algorithmes pour rendre aux territoires ce qui appartient aux territoires : l’info. Pro/per-spective Yakwala.     

Les cahiers de tendance font florès ces jours-ci sur la Toile. 2012 est attendue au tournant. Meta-média, Dan Gillmor ou encore journalism.co.uk : le mouvement (de désintermédiation) se poursuit, les réseaux modifient la géographie de nos territoires et les journalistes sont condamnés à réinventer leurs pratiques.

Au (beau) milieu de ces recommandations, l’équipe de Yakwala a envie de retenir deux éléments – qui peuvent et doivent nourrir les pratiques/usages de demain (c’est-à-dire d’aujourd’hui, puisque demain est un autre jour).

Commençons par un extrait de billet. Il s’agit (pour être précis) du 6ème point mentionné par @Davanac (qu'il en soit remercié !), dans son billet « Journaliste : en 2012, trouvez votre Starsky » :

« 6) Intéressez-vous à ce qui se passe près de chez vous, là où vous habitez. Votre boulangère, votre facteur ou votre plombier sont d'excellentes sources d'informations. Allez boire des coups au bistro du coin. C'est aussi ça le terrain. Et une opportunité stratégique parmi les plus intéressantes. »   

Ceci est un propos moins innocent qu’il n’y paraît : oui, la « (re)territorialisation des pratiques (journalistiques) » est une étape évidente et nécessaire. Nous sommes en permanence (sur) la Toile, et nul ne saurait se dispenser  à présent de ce détour-là. Qu’on se représente ce que ça signifie : la vie (démocratique) est à portée de clic. Au bout du zinc, le tweet. Il y a fort à parier pour que des choses inhabituelles, des initiatives originales, des sites et/autres plateformes ne débarquent (définitivement) dans nos « fêtes du hareng » à Dieppe, « fest-noz » en Bretagne et autres « férias » en Narbonnnaise.

Ensuite, et pour prolonger cette idée, faisons le détour par un billet posté en début décembre sur Gigaom : « News as a process : how journalism works in the age of Twitter ». Pour ne pas sombrer dans l’explication de texte (ligne à ligne, en commentateur averti), voici ce qu’on peut en retenir : plus on est nombreux à chercher à fabriquer de l’information (pour mieux la partager), plus on est en droit de s’attendre à ce que la couverture d’un évènement soit intéressante.

Ce qui ne veut pas dire que chacun sait aujourd’hui raconter une histoire. Non, au contraire : il s’agit de dire que les dispositifs horizontaux actuels nous permettent de contourner les nasses institutionnelles au crible desquelles l’esprit démocratique résiste mal. En étant en mesure d’être potentiellement partout (grâce aux réseaux sociaux, aux smartphones, mais aussi à l’élévation du niveau d’éducation et à la connaissance des outils), on peut se détourner (pour partie) des illusions d’optiques générées par les (gros) médias et les organisations flanquées de services de communication en décentrant le regard.

Au fond, on voit bien que l’enjeu se déplace : le journaliste doit (continuer de) se déplacer. Le « desk » n’est pas l’alpha et l’oméga du webjournaliste. C’est en revanche une étape nécessaire, un écran radar pour apprécier le territoire. Sur le terrain, il n’est plus seul. Il a des oreilles (potentiellement) partout, des sources en pagaille, et des informations dispersées qui peuvent l’aider à élargir son horizon.             

2012, année hyperlocale et panoramique ?   

L'équipe de Yakwala vous souhaite de belles et heureuses fêtes de fin d'année. Et bonne vadrouille à tous (avec pour finir un clin d'oeil à Mon Oncle, de ce cher et regretté Tati) !

Crédit : @Zigazou76 (Licence Creative Commons)