Skip directly to content

Avec Lagenda.me, les fondateurs de Nawaat ont fabriqué un véritable laboratoire de l'info locale tunisienne

on ven, 09/28/2012 - 07:11

Par Julien Le Bot

La centralisation (ou l'hyper-polarisation) n'est pas un défaut essentiellement jacobin (ou, si l'on préfère, hexagonal). En Tunisie, par-delà les questions d'évolutions des pratiques et des usages liés au numérique et/ou au contexte politique actuel, il existe un fait : les médias sont (presque) tous installés à Tunis. Conséquence évidente : l'information de proximité, "en régions" (dans les différents gouvernorats), est parfois rare. Rencontre avec Malek Khadraoui, l'un des cofondateurs du collectif Nawaat, une association s'intéressant de près à l'indépendance des journalistes, développant des solutions au service des internautes et des territoires, et préparant, à sa façon, quelques unes des innovations qui pourraient permettre de métamorphoser le paysage médiatique local.     

 

Yakwala en route pour (une session de formation à) Tunis !

on lun, 09/24/2012 - 09:35

Par Julien Le Bot

Yakwala fonctionne aussi comme une une boîte à outils itinérante ou, si vous préférez, comme un laboratoire ouvert, comme un atelier participatif où toutes celles et ceux qui s'intéressent de près à l'information et au numérique peuvent venir découvrir un certain nombre de recettes et de méthodes. Idée sous-jacente : il est possible et même nécessaire, à l'heure du web, d'adapter la bonne "vieille popote" journalistique. Cette fois-ci, ce n'est pas à des étudiants que cette formation s'adresse (comme ce fut le cas au printemps dernier avec l'Isamm de Tunis et l'association Amavi), mais à des professionnels, dans le cadre d'une coopération entre Canal France International et le CAPJC de Tunis.    

Opengeodata.fr : La carte (de l’Open Data) et le territoire (ou sa géographie)

on ven, 09/21/2012 - 08:12

Par Julien Le Bot

« Open Data et géomaticiens : « je t’aime, moi non plus » », titre la dernière livraison du mensuel spécialisé SIG – La Lettre. Pour les profanes (en matière de Systèmes d’informations géographiques),  ce genre d’accroche ne rime à rien. Décodage abrupt pour le vulgus pecum : l’Open data, c’est souvent brut de décoffrage, et les spécialistes de la donnée géographique n’en veulent pas. En tout cas, pas comme ça. Un peu de méthode, s’il-vous plaît, quand vous libérez vos données : c’est tout l’enjeu du portail Opengeodata.fr, lancé par les équipes d’Esri et présenté lors du dernier DataTuesday.   

L'Open Data Institute s'apprête à lancer ses programmes (et s'installe sur la Toile)

on ven, 09/14/2012 - 12:58

Par Julien Le Bot

Les données ouvertes ("Open Data", comme on dit dans le sérail) sont, à bien des égards, pas si loquaces que ça. Ce n'est pas qu'elles cachent quelque chose, bien entendu, mais bien plutôt qu"on ne sait pas encore ce qu'elles peuvent nous dire, nous montrer, nous apprendre, ou, tout bêtement, nous apporter. Le Royaume-Uni qui, en 2010, et sous l'impulsion de (Sir) Tim Berners-Lee - celui-là même qui, ne 1989, a "inventé" le Web - avait lancé son portail data.gov.uk, s'engage plus avant en la matière en créant un Open Data Institute chargé d'explorer, de former, d'informer, et de mobiliser les thuriféraires, artisans et industriels d'un secteur en devenir.

De l'Open Data, du "Do-It-Yourself", et bien d'autres autres outils pour "hacker" l'info locale

on mar, 09/11/2012 - 08:00

Par Julien Le Bot

Les usages ne sont plus ce qu'ils étaient. C'est une banalité de le dire, c'est aussi une constatation ordinaire : ils changent tout le temps. Le numérique (au sens large) a engendré tout un tas de basculements/bousculements dans notre façon de vivre et de partager de l'information, de comprendre les dynamiques de territoires, et de s'approprier des outils de publication pour ne pas s'en remettre à des tiers - experts, journalistes, institutionnels de tout poil - pour essayer de saisir ce qui se trame ici ou là. En rétropédalant rapidement sur le cours des innovations et tendances des derniers mois en la matière, on s'aperçoit que, loin d'avoir atteint un moment de "palier", la séquence historique que nous traversons reste vivace, inventive et remuante.  Exemple : s'il existe encore, estime le journaliste Erwann Gaucher, des "déserts journalistiques" dans notre "France moche" et largement jacobine, il n'est pas inexact de dire que chacun peut, désormais, essayer de "hacker son info locale". Les outils sont là, à disposition, et prêts à s'adapter. Exemple : il suffit de jeter un oeil du côté de Montréal et de l'évènement "Hackons la corruption" pour s'apercevoir que, sur la base de libération de données ouvertes (Open Data pour les intimes), c'est une autre façon de comprendre son territoire qui se joue.    

Pages